La Prise de Notes

LA PRISE DE NOTES

Prendre des notes est un moyen de représenter des informations en les synthétisant dans une forme propre à l’auteur. C’est une activité complexe qui nécessite un entraînement long et régulier car il s’agit d’écrire l’essentiel avec un maximum de rapidité.

Quand on parle de prise de notes, on pense immédiatement à une prise de note à partir d’une source orale, mais il est bon de rappeler que les notes peuvent provenir de quatre sources différentes :

·         A partir de l’oral : cours, réunions… ;

·         A partir de sa propre source mentale (mémoire, réflexion) ;

·         A partir d’une observation directe de la réalité ;

·         A partir d’un écrit (documents, revues, livres…).

 

Les conditions nécessaires à une prise de notes efficace relèvent principalement de la mémorisation, de l’attention/concentration, de l’organisation/structuration.

 

1.      La mémorisation

Prendre des notes développe l’activité de l’esprit. on remarquera que tout le monde ne perçoit pas les informations de la même façon, en effet, pour une même information, nous pouvons avoir un mode de représentation différent :

1.      on voit un objet, une image : mémoire visuelle ;

2.      on entend un son : mémoire auditive ;

3.      on ressent une émotion ou on sent une odeur : mémoire kinesthésique

 

Deux conditions sont indispensables pour une bonne mémorisation : la perception et la concentration :

·        Le processus d’association et de relation des mots clés ou des idées clés ;
·        Les liens sémantiques entre les mots ;
·        Le raisonnement ;
·        La représentation imagée.

 

Ainsi, le fait de créer un contexte par association ou autres représentations, permet de «voir le mot» et de s’en faire une vision qui facilite la mémorisation, puis grâce à cette image, en faciliter la réactivation. Mais il faut être prudent , car une perception mentale trop personnelle, des associations multiples imprécises peuvent ne pas faire un retour vers la mémoire mais glisser vers une créativité personnelle.

Les principes pour bien retenir sont au nombre de quatre :

 

·         Rendre visuelle la matière à retenir  ;

·         Rattacher le nouveau au déjà connu ;

·         Renforcer la mémoire par le sentiment, le mouvement ou l’action ;

·         Réviser plusieurs fois.

 

La vue est, de nos cinq sens, celui qui domine. On se souvient mieux d’un dessin que d’un texte et cela confirme l’excellence de la prise de notes sous forme de dessins ou schémas, de couleurs. Il est conseillé de renforcer la vue par le sentiment, il suffit d’évoquer une image de son passé pour «sentir» ressurgir une ou plusieurs émotions.

 

2.      La concentration/attention

Comme nous l’avons écrit précédemment, la prise de notes demande un effort d’attention et de concentration. Il faut pratiquer l’écoute active, lorsqu’il s’agit d’une situation d’expression orale. Il s’agit d’un effort personnel à fournir. Pour faciliter cette écoute, on peut, avant la prise de notes à effectuer, se documenter sur le thème qui sera abordé. Par ailleurs, lors de la prise de notes, il faut bien repérer la structure de l’exposé : introduction, différentes parties, les transitions, chercher un sens à l’information à retenir, faire des associations visuelles ou auditives…Cette activité fait appel à un ensemble de processus intellectuels appelés «opérations mentales».

 

3.      La structuration/organisation

 

Préparation matérielle

- prévoir la quantité de feuilles suffisante (utiliser les feuilles recto, afin de ne pas perdre de temps en retournant la feuille), des stylos ou crayons de rechange ;
- si les thèmes abordés sont connus d’avance, préparer les feuilles avec les différentes rubriques

Quelle que soit la mise en page, il faut :

- Aérer les notes
- Mettre des repères toujours aux mêmes endroits (renvois, références, remarques…)
- Numéroter les pages
- Dater les pages
- Indiquer les circonstances de la prise de notes

 

METHODES DE PRISE DE NOTES

Selon l’objectif et la personnalité de chacun, la prise de notes prend des formes différentes.

Méthode structurée

Cette méthode consiste à ordonner les idées selon une structure numérotée (titres, sous-titres) en les présentant sous forme d’énumération afin de visualiser clairement le plan.

Lors de la prise de notes, il faut être très sensible aux articulations, repérer les mots et phrases-clés. Cette prise de notes, hiérarchisée, facilite le compte rendu.

Méthode pré-cadrée (normée)

Des documents sont élaborés afin de recueillir les informations (fiche téléphonique, compte rendu d’accident, tableaux divers). Cette méthode permet de noter les informations importantes et d’éviter des oublis.

 
Méthode systémique

Il s’agit d’une représentation sous la forme d’un schéma où les informations sont inscrites dans des carrés, rectangles ou cercles et des flèches établissent les relations entre elles  Cette méthode est surtout utilisée lors de la préparation d’un exposé.

Méthode arborescente

Les notes sont organisées les unes par rapport aux autres en fonction de l’enchaînement des idées. Elle permet de bien visualiser les différentes idées.

Méthode heuristique

Cette méthode dont le nom signifie «qui aide à l’invention» favorise en effet la créativité. Les règles, pour l’élaboration de ce schéma, sont les suivantes :

·         noter au centre de la feuille le thème traité

·         noter, tout autour, sur différentes branches partant du centre, les mots-clés, phrases courtes ou dessins qui viennent à l’esprit par association libre d’idées et poursuivre la ramification des branches par association d’idées.


Warda Boucharbat 2008

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site